Le médiateur des entreprises a été 10 fois plus sollicité que d’ordinaire avec la crise

Très sollicités durant le confinement, les services du médiateur des entreprises ont reçu et répondu à plus de 1 000 demandes par mois entre mars et juillet. Son objectif : faciliter la mise en place d’un compromis lors d’un litige alors que la situation économique pourrait se dégrader avec le retour à la hausse de la propagation du virus.

Né il y a dix ans pour régler les différends inter-entreprises ou entre  entreprises et administration, le médiateur des entreprises n’a pas chômé entre mars et juillet dernier. « Durant cette période, le nombre de demandes de médiation a été multiplié par 10, soit 1000 par mois contre 100 auparavant » , confie Pierre Pelouzet, médiateur national des entreprises. À ses débuts, ce service offrait seulement une centaine de consultations par an. L’outil, de plus en plus plébiscité, a fait ses preuves. « 75% des médiations se terminent par un accord qui permet aux parties de continuer à travailler ensemble » , poursuit le médiateur. Car c’est bien là un des atouts de ce procédé : offrir une solution rapide et gratuite permettant de conserver des relations avec l’autre partie. Plus de 80 bénévoles, issus de la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi, d’anciens juges au tribunal de commerce ou de chefs d’entreprise, oeuvrent pour répondre à ces demandes au quotidien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *