Adobe acquiert la solution collaborative de Workfront pour 1,5 Md$

Avec la solution SaaS de Workfront, conçue pour gérer workflows et projets, Adobe rachète un partenaire avec lequel il a déjà développé des synergies et compte plus de 1000 clients en commun. L’acquisition viendra enrichir sa plateforme Experience Cloud de gestion du marketing, des données et de l’engagement client.

Après l’absorption de Marketo et Magento il y a deux ans, Adobe renforce encore la puissance de frappe de sa plateforme Experience Cloud, cette fois-ci en rachetant Workfront, une solution SaaS qui aide déjà plus de 3000 entreprises clientes à organiser leur collaboration numérique. Les équipes marketing l’utilisent pour gérer leurs contenus, planifier et suivre leurs campagnes et exécuter des workflows complexes, décrit Adobe qui débourse 1,5 Md$ pour l’acquérir. Partenaires depuis plusieurs années, les deux éditeurs ont déjà développé des synergies et comptent plus de 1000 clients en commun dont Deloitte, T-Mobile et Home Depot. Les API de Workfront permettent une connexion sans couture avec Expérience Cloud d’Adobe, ainsi qu’avec Creative Cloud, sa suite de créativité utilisée par de nombreux professionnels (designers, photographes, réalisateurs…) et entreprises de toutes tailles, mais aussi par des étudiants et des influenceurs sur les réseaux sociaux.

En deux ans, entre Marketo, Magento et Workfront, Adobe aura donc déboursé près de 8 Md$ pour ajouter des fonctionnalités externes reconnues à son Experience Cloud consacré à l’expérience client, celui-ci apportant  des outils de gestion des contenus et actifs numériques, du parcours client personnalisé, de l’engagement et des données clients, des campagnes, de la publicité, de l’audience, du e-commerce, de l’analyse prédictive, etc.

D’importantes capacités d’intégration pour couvrir le cycle de vie digital

Pour répondre aux exigences des interactions multicanales B2B et B2C, les entreprises doivent aujourd’hui gérer de très gros volumes de contenus et des campagnes de marketing personnalisées délivrées à un rythme très rapide et à l’échelle, souligne Adobe dans un communiqué. Le tout avec des équipes non seulement réparties géographiquement, mais qui de toutes façons travaillent de plus en plus souvent à distance. En rachetant Workfront et sa capacité de gérer des workflows marketing complexes, l’éditeur basé à San Jose table sur les gains d’efficacité et de productivité qu’il va pouvoir apporter à des équipes marketing qui doivent généralement travailler avec des applications en silos. Workfront présente d’importantes capacités d’intégration qui se configurent facilement pour répondre à des besoins variés. Pour Anil Chakravarthy, vice-président exécutif et directeur général de l’activité Digital Experience d’Adobe, la combinaison des deux offres va fournir « une solution pionnière qui couvre tout le cycle de vie des expériences digitales, de l’idéation à l’activation ».

Workfront va continuer à opérer indépendamment, Alex Shootman conservant ses fonctions de CEO à la tête de la société de 960 employés basé à Lehi en Utah. Adobe et Workfront vont continuer à opérer indépendamment, Alex Shootman conservant ses fonctions de CEO à la tête de la société de 960 employés basé à Lehi en Utah. Une fois l’acquisition finalisée, il sera sous la responsabilité d’Anil Chakravarthy. Cité par Bloomberg, Alex Shootman se félicite de voir sa société intégrer le groupe californien. Pour un éditeur tel que Workfront, « avoir l’opportunité de travailler avec [l’éditeur] sur lequel les directeurs marketing comptent pour gérer leur entreprise, Adobe, cela nous fait avancer de plusieurs années en termes de ce que nous aurions pu accomplir en propre », a-t-il déclaré à l’agence de presse. Sur les neuf premiers mois de 2020, Adobe a réalisé un chiffre d’affaires de 9,44 Md$ contre 8,18 Md$ sur les 9 premiers mois de 2019. L’an dernier, son chiffre d’affaires s’est établi à 11,17 Md$.

Une concurrence très active sur le front du marketing

Face à Adobe, de grands concurrents sont également très actifs sur le marché des solutions marketing en n’hésitant pas à opérer eux aussi d’importants rachats, tel qu’Oracle l’a fait pour constituer sa suite Customer Experience dans laquelle il investit fortement. Même stratégie chez Salesforce avec son Marketing Cloud et chez SAP qui vient tout juste de finaliser le rachat d’Emarsys pour son offre Customer Experience.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *