Hippocad dans l’escarcelle de la Banque Postale

En mettant la main sur Hippocad et sa solution Asapro, la Banque Postale renforce ses capacités de gestion et de planification des interventions d’aide à domicile déjà utilisée dans 13 départements.

Après avoir racheté en 2017 le spécialiste de la gestion des chèques emploi service universels (cesu) Domiserve, la Banque Postale complète son activité de gestion de l’aide à domicile. Le groupe a ainsi mis la main sur Hippocad, éditeur de solutions dans le domaine du secteur des services à la personne, de la dépendance et du handicap.

« Notre solution 100% web met en relation les départements pour voir les prises en charge, les prestataires qui visualisent les heures d’intervention et les intervenants qui horodatent leurs horaires », nous a expliqué Ugo Haberman, président d’Hippocad. Basée sur le framework Sencha Ext JS, une bibliothèque javascript très répandue, la plateforme Asapro d’Hippocad repose sur des serveurs LAMP couplés à une base de données MySQL. 

Toute l’équipe d’Hippocad rejoint la Banque Postale/Domiserve

Asapro permet aux financeurs de l’action sociale (conseils départementaux, mutuelles et autres caisses) de gérer toute la chaîne d’attribution, de suivi des aides, et de facturation des prestations de services réalisées. Mensuellement, la plateforme gère près de 3 millions d’interventions et produit plus de 100 000 factures. Egalement proposée en marque blanche pour les grands comptes, Hippocad compte des clients en France (13 départements clients), mais aussi en Suisse et en Belgique.

Suite à ce rachat finalisé le 1er avril 2021, dont le montant n’a pas été précisé, les 20 salariés d’Hippocad dont l’équipe de direction, rejoignent les effectifs de la Banque-Postale/Domiserve. Sur le créneau des services de télégestion des aides à la personne, Hippocad est loin d’être seul. Il doit faire face à la concurrence notamment de Xelya/Domiphone.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *