Visioconférences : 7 astuces pratiques!

Yann Fortier, stratège, rédacteur et formateur Infopresse depuis de nombreuses années, vous partage ses conseils pour réussir vos visioconférences avec brio.

J’ai la chance de donner plusieurs formations en rédaction, en plus d’une toute nouvelle, portant sur les capacités créatives et sous-exploitées du logiciel de rédaction Antidote. 

Petit aveu pandémique : pour ce type de formation, plus pratique, j’adore le modèle de visioconférence. Les participants itou. Mais comment soutenir l’attention durant 3 ou même 7 heures, en mode visio?  

Si Zoom et ses camarades sont parfois malmenés, c’est en partie en raison des outils périphériques utilisés. L’adaptation visuelle et la qualité de l’équipement jouent un rôle crucial pour capter et surtout, préserver l’attention. 

1. Soyez GROS, soyez GRAS! 

À l’écran : fond blanc, police de caractère web, minimum de pollution visuelle, peu de mots, en GROS. 

Ce n’est pas parce qu’en 2003 un autre gourou-prophète éphémère a décrété qu’une bonne présentation réclamait maximum 12 diapos que c’est (toujours) vrai. Certaines de mes formations en contiennent plus de… 800! 

Leur succession, sorte d’enchaînement narratif dynamique, génère un fil conducteur animé, simple à suivre et à saisir. En faisant double impression (entre ce que vous dites et ce qui s’affiche à l’écran), vous multipliez les probabilités de soutenir l’attention. 

En résumé, faites preuve d’empathie visuelle : plusieurs visionnent vos présentations sur un écran de 13 pouces. Faites grand, donc pensez petit! 

2. La (bonne) caméra, tu achèteras 

Mon PC m’a coûté plus de 3000 $. À ce prix, il est légitime de penser qu’il abrite une super caméra. Au point où j’ai longtemps cherché dans mes paramètres le bouton pour rehausser la qualité de l’image.

« Le problème vient certainement de moi! », pensais-je anxieux. 

En poursuivant mes recherches, j’ai réalisé que la majorité des caméras intégrées aux portables, peu importe leur coût, sont de faible qualité.  

Pour 125 $, ma nouvelle caméra externe HD, fixée au sommet de mon écran, fait des miracles. Certaines personnes participant aux formations mentionnent la qualité de l’image. Investir encourage l’attention.  

3. Casque d’écoute Bluetooth : « Allô, Houston? »

À me voir, la moitié trouve que j’ai l’air de prendre des commandes à l’auto. L’autre moitié, que j’ai l’air d’un pilote d’hélicoptère. Qui dit vrai? 

Pour 250 $, mon casque d’écoute stéréo, ultraléger et surtout, doté d’un micro unidirectionnel étanche aux bruits extérieurs, émerveille. 

Pour l’avoir déjà testé, dans plusieurs endroits très animés, l’interlocuteur n’entend rien de ce qui se passe autour de moi. 

Que ma voix. 

« Alors on dit deux cheese, deux Cokes et deux frites? Roger that! »

Casque d’écoute sans fil, compatible pour téléphone et portable, rechargeable, autonomie de 10 heures : 250 $ 

4. Votre vie, sous un éclairage nouveau

Que ce soit une lampe annulaire (ring light) sur trépied ou un simple éclairage d’appoint DEL ajustable (teinte et intensité), cet achat participe à l’optimisation de l’environnement visuel. De 20 $ à 200 $. 

5. Le support dont vous aviez besoin  

Pliable, léger, discret, le support pour ordinateur portable comporte plusieurs avantages. 

En plus d’avoir (enfin!) la caméra à hauteur des yeux, donne l’impression que vous regardez l’interlocuteur en face, plutôt qu’en plongée ou en contre-plongée. 

De plus, l’écran surélevé oblige l’adoption d’une meilleure posture. Dos droit, menton levé, la vie devant soi. 

Moins demandant pour le cou. Et le coût : À partir de 20 $. 

6. Du plaisir au bout des doigts

J’ai renoué avec une souris et un clavier de haute qualité. 

Résultat? Meilleure ergonomie et réactivité, y compris durant mes formations Zoom. 

Ce clavier, doté d’un pavé numérique à droite, permet aussi d’activer et d’opérer la calculatrice en un seul clic. 

Un total 150 $ qui améliore le confort, la rapidité d’action et le degré de performance de chaque mouvement.  

7. Deuxième écran : c’est géant! 

Voici LE truc qui fait toute la différence. 

Sur l’écran de mon ordinateur, je fais défiler mes 800 diapositives. Et tandis que le gourou des « 12 diapos maximum » se retourne dans sa tombe, devant moi, deux mètres plus loin, sur un deuxième écran (70 pouces), j’affiche en mode galerie chacune des personnes participant à la formation. 

Leur visage est quasi en grandeur réelle. 

En plus de visualiser mes diapos sur le premier écran, je vois et perçois les mouvements et l’ambiance générale sur le deuxième. Je saisis avec acuité les réactions, les rires, le moindre mouvement de sourcil. Davantage qu’en classe! 

Comme dirait Louis-Jean, voir « tout le monde en même temps » me permet d’interpeller, de nommer, de n’oublier personne.

Ce deuxième écran rehausse de manière très significative les interactions, et donc, le degré d’attention des participants. 

Sans ce deuxième écran, la convivialité et la performance seraient nettement moindres. 

Yann Fortier

Rédacteur agréé, stratège en contenu, auteur, directeur du World Press Photo Montréal

N’hésitez pas à m’écrire via mon site web si vous avez des questions à propos de certains outils. Et bonne visio!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *