Le faux service AWS Infinidash devient viral

Un développeur de Twilio a voulu tester la crédulité des entreprises pour dénicher des profils disposant de compétences autour d’un produit AWS qui n’existe pas, Infinidash. La blague a rapidement atteint une notoriété inattendue.

Les technologies AWS sont très nombreuses mais parmi elles une n’existe pas : Infinidash. Et si un groupe de développeurs sur twitter se créé autour de ce produit imaginaire, des annonces d’emploi intégrant sa maitrise pourraient-elles fleurir ? C’est ce que s’est dit un développeur de Twilio, Joe Nash, qui a interpellé le monde à ce sujet dans un tweet. En quelques heures, la farce est montée très haut impliquant de nombreux développeurs et fournisseurs. A commencer par AWS, le très sérieux directeur technique Werner Vogels s’est pris au jeu et a tweeté un message à la mi-temps d match de football Belgique-Italie pour célébrer tout simplement le « lancement le plus important » de la société. Dans la foulée, la création d’un fork d’Infinidash – opendash.io – a été annoncée en tant qu’alternative open source pour « ne pas être verrouillé à AWS », lui-même forké par dashio.io.

Surfant sur la vague, Signal, l’éditeur de messagerie chiffré s’est aussi jeté dans le bain, non sans profiter de l’occasion pour pousser ses véritables recherches d’emploi : « Chez Signal, nous avons toujours mis l’accent sur la productivité des développeurs. La gestion du cycle de vie d’Infinidash a donc été au cœur de tout ce que nous faisons depuis le début. Nous recrutons pour cela en conséquence des développeurs ». La blague autour d’Infinidash ne s’est pas arrêtée là avec l’annonce d’un lancement d’un « guide définitif », d’un tutoriel en ligne, d’une vidéo explicative, et même d’un webcast sur la très sérieuse chaine YouTube by Containers from the Couch.

Prendre du recul sur l’annonce du service Copilot de GitHub

Joe Nash s’est expliqué sur l’origine exacte de son tweet. Il s’agissait pour lui de prendre du recul sur l’annonce faite par GitHub sur son service Copilot qu’il considère comme une boite noire dont on ne sait pas grand chose et disponible pour un nombre restreint de personnes. Et dont la plupart des développeurs n’entendront jamais parler si ce n’est au travers de publications en ligne. « Je voulais exprimer cela et j’ai toujours trouvé les marques de produits AWS impénétrables, cela semblait donc un point de départ naturel pour cette idée », a expliqué Joe Nash. Réussie, la blague s’est même répandue au sein de très feutrés cabinets d’étude : «  En raison de leurs nombreux produits, Amazon peut mettre longtemps à confirmer que ce n’est pas le leur », a plaisanté Holger Mueller, vice-président et analyste principal chez Constellation Research.

« Une chose qui a été très surprenante, ce sont les personnes qui ont créé du contenu autour d’Infinidash et se sont vraiment penché sur la dimension technologique inventée et l’ont poussé », a fait savoir Joe Nash. « C’était formidable de voir des musiques, des articles de blog, des intégrations de services et des vidéos explicatives. Je pense que ce sera amusant de parcourir toutes les descriptions de ce service imaginaire lorsque les choses se seront calmées et de voir comment toutes les différentes versions d’Infinidash se comparent ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *