Comment Bayer mobilise l’écosystème startups pour relever les défis de l’agriculture ?

Raréfaction des ressources naturelles, accroissement de la population, et donc de la demande de nourriture, réchauffement climatique, les défis auxquels est confrontée l’agriculture sont aussi essentiels que nombreux. C’est pour répondre à ces défis d’aujourd’hui et anticiper au mieux ceux de demain que le groupe Bayer, et plus précisément sa division Crop Science, a souhaité développer une stratégie d’innovation ouverte.

L’objectif ? Fournir aux agriculteurs les solutions les plus durables et les plus efficaces pour produire et protéger leurs cultures tout en protégeant la planète. Plongée au cœur de cet écosystème innovant.

Œuvrer pour une agriculture durable et responsable

Pour mener à bien cette stratégie, encore fallait-il lui donner un cap, une direction, quantifiable et mesurée. L’ambition de la division Crop Science peut ainsi se résumer à deux objectifs concrets : la diminution de 30% des émissions de gaz à effets de serre liés à l’utilisation des solutions agricoles développées par Bayer, et la réduction de 30% de l’impact environnemental des solutions de protection des cultures du groupe grâce à des services et solutions innovantes.

C’est avec ces objectifs que le groupe a inauguré en 2017 le LifeHub Lyon, hébergé au sein du Centre de Recherche de La Dargoire (CRLD), avec dès le départ la volonté d’en faire un espace de dialogue et d’échange, avec les professionnels du secteur autant qu’avec le grand public ou les startups innovantes de l’Agtech, de l’e-santé, ou encore de la science des données. Simon Maechling, responsable du programme Innov4Ag du LifeHub Lyon confirme cette volonté d’ouverture : « Repousser les limites de ce qui nous semble impossible aujourd’hui est la plus grande source d’innovation pour l’avenir de l’agriculture. Chez Crop Science, nous savons que de nombreux passionnés au sein et en dehors de notre organisation développent des innovations pour façonner l’avenir de l’agriculture ; c’est ce qui nourrit notre volonté d’ouverture. »

Fort d’une position privilégiée sur le marché de l’agriculture, le groupe Bayer cherche ainsi à fédérer les savoirs autant que les énergies pour devenir un partenaire de choix pour l’innovation et la collaboration au service de l’agriculture de demain. Pour ce faire, le groupe concentre ses efforts sur cinq domaines clés de connaissances et de recherche : la sélection variétale, la Biotech, la Chimie, le Biocontrôle et la Science des données.

Trouver ou créer des ponts entre ces différents domaines et entre leurs acteurs les plus pertinents est donc un enjeu phare de la division Crop Science de Bayer, comme le décrit Simon Maechling : « Pour développer des solutions différenciantes en R&D, nos différentes équipes échangent ouvertement avec des leaders de l’innovation de tout horizon dans le cadre de nos appels à projet et programmes de partenariat. Nous apportons à nos partenaires d’innovation différentes formes de soutien : mentorat, collaboration de recherche, codéveloppement, incubation. »

Open4Ag : Une stratégie d’innovation ouverte, 2 piliers

Le fait d’être incubé par le LifeHub Lyon permet donc à Gencovery de mettre en application cette innovation au sein du centre de recherche mondial dédié à la lutte contre les maladies des cultures (CRLD) . Dans le même temps, la division agricole du groupe Bayer peut directement bénéficier des résultats de recherche et des innovations tirés de leurs travaux,.

Mais Innov4Ag n’est pas le seul pilier de la démarche d’open innovation de la division Crop Science. Pour récompenser les technologies les plus prometteuses en matière d’agriculture, le groupe lance chaque année Grants4Ag, un appel à projet dont les lauréats sont récompensés d’une dotation allant de 5 000 à 20 000 euros. Pour l’édition 2021, les candidatures pourront être déposées à partir du 1er juillet  pendant deux mois. « Grants4Ag est un appel à projet annuel qui a pour but d’identifier et de soutenir financièrement de nouveaux concepts technologiques prometteurs en phase de développement exploratoire, et en lien avec nos priorités de R&D. Cette année, nous recherchons des innovations scientifiques à un stade précoce qui peuvent contribuer à nourrir le monde tout en préservant la planète » , explique Simon Maechling.

C’est donc par le biais de sa stratégie Open4Ag que le groupe Bayer entend mobiliser un écosystème innovant dont les têtes pensantes imagineront et co-créeront le futur de l’agriculture.

Maddyness, partenaire média de Bayer

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *