MAE, LCL… Les 3 infos corpo à retenir cette semaine

La MAE choisit Mila pour étudier les troubles spécifiques de l’apprentissage et du langage

La Mutuelle assurance de l’éducation (MAE), premier acteur de l’assurance scolaire, noue un partenariat avec la startup Mila, experte de la prise en charge des troubles spécifiques de l’apprentissage et du langage (TSAL) chez l’enfant, issue de l’École polytechnique. Dans le cadre de cet accord, les deux parties développent depuis cette rentrée 2021 un nouveau module d’accompagnement des enfants souffrant de troubles « DYS » – dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, etc. Il s’agit d’un programme de recherche observationnelle en vie réelle, basé sur les jeux musicaux développés par Mila, dont les premiers résultats devraient être dévoilés en 2022. « Au sortir d’une période marquée par les interruptions et les cours à distance, il nous a semblé essentiel d’agir sur les troubles ‘DYS’ qui constituent un facteur important d’isolement chez les jeunes enfants » , a déclaré par voie de communiqué Philippe Bénet, président de la MAE, précisant que « les TSAL concernent près de 7 millions de personnes en France, dont près de 20 % sont des enfants de moins de 15 ans » . Pour mémoire, Mila mène depuis sa création des études sur l’usage de la musique en rééducation pour renforcer l’arsenal thérapeutique visant l’origine des TSAL.

LCL retient Artur’In pour améliorer la communication numérique de ses clients

Dans le cadre de son nouveau programme « LCL Smart Business Pro » , LCL propose à ses clients – professions libérales, commerçants, artisans, etc. – des réponses à leurs enjeux environnementaux, numériques ou de transformation. Cette nouvelle offre s’inscrit dans la démarche initiée dès 2018 par la banque avec « LCL Smart Business » pour accompagner ses clients PME et ETI, qui a déjà touché plus de 500 entreprises dans les domaines de l’open-innovation. La société met en relation ses clients avec des partenaires sélectionnés et à des tarifs négociés pour leur apporter les solutions à leurs besoins. Artur’In fait partie, avec sa casquette d’expert de la communication numérique, de ceux-ci. La startup offrira aux entreprises adhérentes de ce programme un audit gratuit et des préconisations personnalisées. Tutoriels, ateliers, webinars… Pour rappel, sa solution était déjà vendue depuis mi-2019 par LCL en Auvergne-Rhône-Alpes. L’essai s’est, semble-t-il, avéré payant puisque la banque choisit de l’étendre sans délai à tout l’Hexagone.

Coral s’associe à Sigfox pour dynamiser l’innovation dans l’IoT

Coral, la plateforme Google de composants hardware, d’outils logiciels et de modèles pour la construction de dispositifs dotés d’intelligence artificielle (IA) en périphérie – également connue sous le nom de Edge AI –, noue un partenariat avec Sigfox, le premier fournisseur mondial de services de communication pour l’IoT. Afin de répondre à la multiplication des données générées par les objets connectés, Coral a conçu une technologie permettant d’exécuter un modèle de machine learning local sans recourir au cloud. Son partenariat avec Sigfox vise à « favoriser l’innovation avec la possibilité d’intégrer » l’outil de la filiale de Google dans un dispositif IoT. Ce qui permettra d’exécuter des inférences localement et de capturer des informations totalement nouvelles sur le terrain, « tout en réduisant les coûts et la consommation d’énergie » , selon le Toulousain. Le réseau de Sigfox doit permettre de les envoyer vite et à faible coût vers la plateforme du client. Smart industry, surveillance du trafic routier, détection d’anomalies : les innovations résultant de ce partenariat s’appliqueront « à de nombreux cas d’usage, préservant la vie privée grâce à l’IA locale » .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *